Mastodon Un autre Twitter est possible

Libération.fr

Depuis début avril, Mastodon, nouveau réseau social libre et décentralisé lancé par un Allemand, enregistre un afflux important d’utilisateurs. Deviendra-t-il une alternative grand public ?

Ça a commencé à bas bruit et puis, en bonne logique virale, ça s’est emballé. Dans le flux Twitter de l’auteure de ces lignes - il est vrai peuplé d’un nombre conséquent de technophiles et de «bidouilleurs» de logiciels libres, ceux que l’on peut librement copier, utiliser et modifier -, les premières références à Mastodon sont discrètement apparues le 30 mars. Avant de grimper en flèche les jours suivants.

Mastodon ? Non pas le groupe américain de metal, en promo pour son album Emperor of Sand, mais un réseau social nouveau, ou presque. Lancé en octobre 2016 par Eugen Rochko, un développeur allemand de 24 ans alors fraîchement sorti de l’université, Mastodon a récemment enregistré un soudain afflux d’inscrits : ils étaient quelque 20 000 il y a encore trois semaines, plus de 200 000 vendredi dernier, 365 000 mercredi midi. Des «mastonautes» - comme les appellent les utilisateurs français, arrivés en force début avril - pour beaucoup en quête d’une alternative à Twitter, loin des algorithmes opaques qui font le tri à leur place, des tweets sponsorisés et des problèmes de harcèlement en ligne.

L’engouement de ce public geek méritait qu’on s’y penche. Première étape : choisir une «instance» pour y créer un compte. Car si Mastodon est, comme Twitter, un réseau de microblogging, son infrastructure est radicalement différente. En lieu et place d’un service centralisé, il repose sur un ensemble de serveurs - les instances - équipés du même logiciel libre (Mastodon est d’abord un logiciel), et qui peuvent communiquer entre eux. Autrement dit, ce n’est pas une plateforme, mais une confédération.

«Pouets»

Le serveur créé et géré par Eugen Rochko, mastodon.social, a été pris d’assaut dans les premiers jours d’avril et a vite dû fermer les inscriptions. Il a fallu chercher ailleurs, alors que (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Opération vérification sur l’étiquetage des plats préparés
Wall Street divisée à la mi-séance
La Bourse de Paris finit en petite hausse
Silence on joue ! «Thimbleweed Park», «Mass Effect Andromeda», «Kafka»
Hausse inédite des perspectives d’embauche

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages