Publicité

Mastite et allaitement : comment soigner cette inflammation mammaire ?

En 2021, 56,3% de femmes ont déclaré allaiter exclusivement leur enfant selon la 6e Enquête Nationale Périnatale menée par l'Inserm. Parmi elles, entre 10 à 15% seraient touchées par une mastite, estime la Dre Felicia Joinau Zoulovits, gynécologue. Cette inflammation des glandes mammaires est la plupart du temps causée par un surplus de lait qui bouche les canaux galactophores présents dans le sein. Causes de la mastite, signes qui alertent et astuces pour soigner la lymphangite... Voici toutes les informations qu'il faut connaître.

La mastite est une inflammation des seins, qui peut être non infectieuse ou non, provoqué par une obstruction du canal lactifère. Aussi appelée mastite lactationnelle ou mastite puerpérale, elle est une complication fréquente de l'allaitement et survient le plus souvent au cours des 6 à 12 premières semaines suivant l'accouchement.

Elle peut être ponctuelle ou récidivante : selon l'OMS, 40 à 54% des femmes ont déjà connu un ou plusieurs épisodes de mastite. On parle alors de mastites à répétition. Si la mastite est généralement bénigne, elle peut être à l'origine d'un arrêt précoce de l'allaitement ou de certaines complications, notamment des abcès au niveau du sein ou une septicémie dans les cas les plus graves.

La durée d'une mastite est très variable : elle peut durer entre 1 et 12 jours, avec des symptômes (douleur, rougeur, gonflement) d'intensité différente.

Deux raisons peuvent entraîner l’obstruction des canaux galactophores : “la plupart du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite