Publicité

Masters 1000 de Paris: Medvedev s'agace et chute d'entrée, Djokovic en maîtrise

Le joueur de tennis russe Daniil Medvedev s'adresse au public lors de son match contre le Bulgare Grigor Dimitrov au deuxième tour du Masters 1000 de Paris, à l'Accor Arena de Paris, le 1er novembre 2023 (JULIEN DE ROSA)
Le joueur de tennis russe Daniil Medvedev s'adresse au public lors de son match contre le Bulgare Grigor Dimitrov au deuxième tour du Masters 1000 de Paris, à l'Accor Arena de Paris, le 1er novembre 2023 (JULIEN DE ROSA)

Le N.3 mondial Daniil Medvedev a chuté d'entrée au Masters 1000 de Paris au deuxième tour mercredi, comme Carlos Alcaraz la veille, et s'est accroché avec le public au passage. Le N.1 mondial Novak Djokovic a lui évité le même sort en toute sérénité.

Holger Rune (7e), champion sortant, n'a pas tardé pour son entrée en lice, vainqueur 6-4, 6-2 de Dominic Thiem (108e), quand le N.4 mondial Jannik Sinner, visiblement las, jambes lourdes, assis par instants sur la rambarde au bord du court, est allé au bout de lui-même et au bout de la nuit - 2h37 min du matin - pour renverser l'Américain Mackenzie McDonald (42e) 6-7 (6/8), 7-5, 6-1.

Dans une ambiance électrique, Alexander Zverev (9e) est lui venu à bout 6-4, 6-7 (3/7), 7-6 (7/5) du dernier Français en lice, Ugo Humbert (26e), au terme d'un match fou de 3 h 29 min.

Plus tôt, c'est le Bulgare Grigor Dimitrov (17e) qui est venu à bout de Medvedev, 6-3, 6-7 (4/7), 7-6 (7/2), en pas loin de trois heures.

Le match dans le match a opposé Medvedev, connu pour ses mouvements d'humeur, et le public électrique de Bercy. "Je ne vais pas jouer quand ils sifflent", a lancé à l'arbitre le Russe, sifflé après avoir jeté sa raquette quand il a permis à Dimitrov de revenir de 5-2 à 5-5 dans la deuxième manche.

- Doigts d'honneur -

"Hé, vous (ne) sifflez pas, je joue les gars, mais fermez vos bouches, ok !", s'est-il adressé directement aux spectateurs.

"Je ne joue pas comme ça ! Je n'ai rien fait pour qu'ils me sifflent", s'est entêté le N.3 mondial, titré en 2020 à Paris... à huis clos, en pleine pandémie de Covid-19.

La discussion lui a finalement valu un avertissement pour dépassement de temps mais ça ne l'a pas empêché d'égaliser à un set partout, à sa septième occasion.

Dans la troisième manche, Dimitrov a eu besoin d'autant de balles de match pour conclure - l'une d'elles lui a échappé au bout d'un échange de 47 coups. Mené 5 jeux à 2, Medvedev a bien retardé l'échéance jusqu'au tie-break décisif, en vain.

Manifestement toujours remonté, l'ex-N.1 mondial a quitté le court en faisant des doigts d'honneur au public.

"Je regardais simplement mes ongles", a dit Medvedev sourire en coin, interrogé en conférence de presse.

"C'est le public de Bercy, tout le monde le sait, tout le monde n'aime pas jouer ici. Je jouais beaucoup mieux à Bercy quand il n'y avait personne..., a-t-il remarqué. Ici, avec moi, ça ne connecte pas".

Djokovic s'est lui épargné ce genre d'émotions fortes pour son entrée en lice : le N.1 mondial s'est montré clinique, comme souvent, pour écarter l'Argentin Tomas Martin Etcheverry (31e) 6-3, 6-2. En huitièmes de finale, son adversaire sera le Néerlandais Tallon Griekspoor (23e), nouveau venu à ce stade en Masters 1000.

- Rugby, Ballon d'Or et tennis -

Dans la salle parisienne, "Nole" fait son retour à la compétition après un mois et demi de pause post-24e trophée du Grand Chelem conquis à l'US Open en septembre, record absolu de l'Australienne Margaret Court égalé. Dans la foulée, il avait fait une incursion victorieuse en Coupe Davis en Espagne, à Valence.

Au Stade de France pour la finale de la Coupe du monde entre Springboks et All Blacks samedi, son "premier match" de rugby, sur scène pour la cérémonie du Ballon d'Or lundi, et finalement de retour sur le court mercredi : "j'ai fait beaucoup de choses, mais la compétition m'a manqué, et maintenant je suis concentré" sur le tournoi, a commenté - en français - le Serbe de 36 ans.

"Au début du match, j'ai eu un peu de mal à trouver mon rythme, mon tempo, mais à la fin du deuxième set, c'était vraiment bien", a apprécié le finaliste sortant et déjà sextuple vainqueur à Bercy, un record.

Battu d'entrée par Francisco Cerundolo (21e) 7-5, 6-4, Casper Ruud a vu s'envoler ses derniers espoirs de qualification pour le Masters de fin de saison - dont il est le finaliste sortant.

Stefanos Tsitsipas (6e), futur adversaire de Zverev en huitièmes de finale, s'en est lui encore rapproché aux dépens de Félix Auger-Aliassime (19e), battu 6-3, 7-6 (7/4).

En embuscade en neuvième position à la Race, le classement établi sur l'année civile, Hubert Hurkacz, victorieux de Roberto Bautista (66e) 6-3, 6-2, peut encore sérieusement y croire. Dans une bien moindre mesure, avant d'affronter Sinner, Alex de Minaur (13e à la Race) aussi.

es-tmn/bdu/fbx/jde/lgo