Massive Attack veut réduire l'empreinte carbone des concerts et missionne des chercheurs en ce sens

Laure Narlian

Peut-on être un groupe de musiciens engagé dans la lutte contre le changement climatique et continuer à faire des tournées internationales comme si de rien n'était ? Non, estime Massive Attack, dont les membres sont impliqués dans le mouvement Extinction Rebellion - ils ont d'ailleurs offert un concert à l'une des manifestations du mouvement à Londres en avril.

Concerné depuis longtemps par les questions écologiques, le groupe de Bristol, auteur de tubes comme Unfinished Sympathy et Teardrop, a déjà pris des mesures depuis deux décennies : ses membres ont compensé leur empreinte carbone en faisant planter des arbres, ont interdit le plastique à usage unique et ont voyagé en train lorsque c'était possible, rappelle la tête pensante de Massive Attack, Robert Del Naja alias 3D, dans une tribune publiée dans le Guardian. Mais face à l'urgence climatique, cela ne suffit plus.

Faut-il arrêter les tournées ?

Au Royaume-Uni, les concerts génèrent chaque année 405.000 tonnes de gaz à effet de serre, rapporte la BBC. 34% sont générés sur les lieux des concerts mais 33% proviennent des déplacements des spectateurs pour se rendre aux concerts et 9% sont à mettre au compte des voyages des groupes de musique eux-mêmes.

Après avoir envisagé d'arrêter carrément de faire des tournées, Massive Attack a réalisé qu'il faudrait qu'une grosse liste de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi