Quand les masques usagés menacent la biodiversité

Source AFP
·1 min de lecture
Les masques chirurgicaux, qu'on retrouve désormais dans les rivières et dans les océans, menacent la faune. (Photo d'illustration)
Les masques chirurgicaux, qu'on retrouve désormais dans les rivières et dans les océans, menacent la faune. (Photo d'illustration)

Devenus le symbole de la lutte contre la pandémie de Covid-19, les masques chirurgicaux, abandonnés en grande quantité dans la nature, représentent désormais une menace pour les animaux qui peuvent se retrouver entravés ou étouffés. Des masques ont été retrouvés sur les trottoirs, dans les rivières et sur les plages de tous les continents depuis qu'ils sont devenus obligatoires dans les espaces publics dans de nombreux pays. Fabriqués à base de polyester et de polypropylène, ils peuvent mettre plusieurs centaines d'années avant de se décomposer.

« Les masques ne vont pas disparaître de sitôt, mais quand nous les jetons, ils peuvent menacer l'environnement et les animaux qui partagent notre planète », souligne Ashley Fruno, une responsable de l'association de défense des animaux Peta en Asie, interrogée par l'Agence France-Presse. Des macaques ont été observés en train de mâcher les élastiques de masques usagés dans les collines environnant la capitale malaisienne Kuala Lumpur, au risque de s'étouffer.

À LIRE AUSSIDéconfinement : le masque, ce nouveau pollueur qui menace l'environnement

En Angleterre, l'organisation de protection des oiseaux RSPCA est venue au secours d'une mouette dont les pattes étaient restées entravées dans un masque pendant près d'une semaine à Chelmsford. L'association a été alertée par un passant qui a trouvé l'oiseau vivant mais immobile et l'a emmené dans une clinique vétérinaire avant de le libérer. Il avait été entravé par les attac [...] Lire la suite