"Les masques sont tombés": Eva Loubrieu salue la condamnation de Georges Tron pour viol et agressions sexuelles

Ambre Lepoivre
·2 min de lecture
Eva Loubrieu a été déboutée face à Georges Tron et Brigitte Gruel. - BFMTV
Eva Loubrieu a été déboutée face à Georges Tron et Brigitte Gruel. - BFMTV

"C'est tout un système qui a été démoli." Derrière la condamnation de Georges Tron et Brigitte Gruel pour viol et agressions sexuelles apparaissent "l'emprise", "la soumission" et "les menaces" dont ont été victimes Virgine Ettel et Eva Loubrieu. Cette dernière a pourtant été déboutée de sa demande dans ce procès en appel: les jurés ont estimé qu'elle n'avait pas démontré que les relations sexuelles dénoncées avaient eu lieu sous la contraite et la surprise.

Seule l'autre plaignante, Virginie Ettel, a réussi à convaincre la cour, qui a ainsi condamné le maire de Draveil (Essonne) à 5 ans de prison, dont 3 ans avec sursis, pour viol et agressions sexuelles. Son ancienne adjointe, Brigitte Gruel, a écopé de 2 ans avec sursis.

"Un procès historique, majestueux et admirable"

D'abord déçue du verdict, Eva Loubrieu se dit désormais satisfaite de la décision rendue par la cour d'assises de Paris: "C'est une grande victoire."

"C'était un procès historique, majestueux et admirable. Il a éclairé la vérité en retirant tous les masques qui l'entouraient", salue-t-elle ce jeudi après-midi sur BFMTV.

L'ancienne employée de mairie estime que "la justice a fait son travail de façon claire", contrairement au procès tenu en première instance en 2018. A l'époque, Georges Tron avait pour avocat Me Eric Dupond-Moretti, qui a depuis abandonné sa robe pour le poste de garde des Sceaux.

Georges Tron écroué

"Avec Me Dupond-Moretti, notre parole était tue avec extrêmement de violences, comme celles que nous avons subies pendant 10 ans", commente Eva Loubrieau. Cette fois-ci, la cour a "retravaillé sur tout le dossier, tout a été scruté (...) avec des débats contradictoires, à charge et à décharge."

La décision de la cour d'assises a créé la surprise après des réquisitions plus clémentes à l'égard de l'ex-secrétaire d'État: le ministère public avait suggéré que la peine ferme soit plutôt effectuée sous bracelet électronique. Finalement, et conformément au verdict, Georges Tron a été conduit à la prison de la Santé après avoir remis sa montre à son avocat et passé un appel téléphonique.

Article original publié sur BFMTV.com