Masques : seulement une pharmacie sur deux est approvisionnée

Cela faisait près de deux mois que les pharmaciens attendaient cela. Depuis le début de l'épidémie de coronavirus Covid-19 en France, ils ne pouvaient pas vendre de masques au grand public, car leur stock avait été réquisitionné par l'État, afin de les donner au personnel soignant. Dimanche 26 avril, un arrêté a permis la vente de ces protections dans les pharmacies et les bureaux de tabac. Mais lundi, seule une officine sur deux en avait à disposition.Pas d'encadrement des prix"Il fallait être un peu réactif. On a eu l'autorisation officielle que depuis dimanche. Il fallait contacter des fournisseurs avant", explique un pharmacien parisien. Les masques lavables dix fois s'arrachent déjà au prix de 7 € l'unité. Pour le moment, le gouvernement a indiqué qu'il ne souhaitait pas encadrer le prix des protections. Dans une officine proche, l'équipe n'a pas eu la chance de pouvoir s'en procurer en amont.