Masques respiratoires : un organisme nantais porte plainte après la découverte d'un faux certificat de conformité émis à son nom

Sylvain Tronchet

En pleine pandémie de coronavirus, les tensions sur l’approvisionnement en masques de protection ont entraîné une recrudescence des tentatives d’escroquerie. L’école supérieure du bois (ESB) de Nantes en a fait la mauvaise expérience. Elle a annoncé à la Cellule investigation de Radio France qu’elle allait porter plainte après avoir découvert un faux certificat de conformité émis en son nom et accompagnant des masques respiratoires actuellement commercialisés. Ce document semble avoir été utilisé par un intermédiaire britannique proposant des équipements de protection, fabriqués en Chine, sur le marché européen.

Coronavirus : les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct.

Ces dernières semaines, plusieurs organismes européens ont alerté sur le fait que de nombreux certificats de conformité émis en leur nom pour des masques respiratoires étaient en réalité des faux. Ces "organismes notifiés" sont une centaine autorisés à accorder le marquage CE pour les masques respiratoires FFP2, actuellement particulièrement recherchés parce que considérés comme étant les seuls réellement protecteurs pour les personnels les plus exposés au Covid-19. Mais le processus de certification est long et complexe. Et certains décident apparemment de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi