Des masques FFP2 mais pas de jauges pour les meeting du PCF et de LFI

·3 min de lecture
Les communistes, comme la France insoumise, vont distribuer des masques FFP2 pour les meetings de la campagne présidentielle. Ici Fabien Roussel photographié à Matignon en 2018. (Photo: Stephane Mahe via Reuters)
Les communistes, comme la France insoumise, vont distribuer des masques FFP2 pour les meetings de la campagne présidentielle. Ici Fabien Roussel photographié à Matignon en 2018. (Photo: Stephane Mahe via Reuters)

CORONAVIRUS - Pas de jauges, mais un pass sanitaire, “une distanciation sociale entre militants” et des masques FFP2 distribués à l’entrée des meetings du PCF. La pandémie de coronavirus et l’actuelle montée en flèche des contaminations liées au variant Omicron bouleversent la rentrée politique et la tenue des rassemblements de campagne, cela à 100 jours du premier tour de l’élection présidentielle.

Si la majorité présidentielle -LREM et ses partis satellites- ainsi que Valérie Pécresse et Les Républicains (LR) ont promis qu’ils appliqueraient les jauges fixées par le gouvernement pour les spectacles et les événements sportifs (2000 personnes en intérieur, 5000 en extérieur), d’autres partis, comme le Rassemblement national de Marine Le Pen, les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon ou encore Reconquête! d’Éric Zemmour, ont, eux, annoncé qu’ils passeraient outre.

La différence pour les artistes “n’est pas juste”

Ces derniers s’appuient sur la volonté de “préserver le débat démocratique” et sur une décision constitutionnelle, de fin 2020, exemptant les activités politiques, syndicales et cultuelles de l’obligation de présenter le pass sanitaire. “Ce n’était pas un refus de principe, mais l’affirmation d’une interprétation stricte de la loi, qui cantonne strictement le pass sanitaire aux activités de loisir”, précisait, il y a quelques jours au HuffPost, Jean-Philippe Derosier, juriste spécialiste du droit constitutionnel. “On pourrait très bien imaginer une loi qui oblige, sous conditions, les organisations politiques à exiger un pass sanitaire à leurs militants à partir d’un certain seuil”, poursuit-il.

Du côté des communistes, le candidat du parti, Fabien Roussel, a expliqué ce vendredi 31 décembre vouloir “créer toutes les conditions pour que toutes celles et ceux qui souhaitent venir à nos meetings puissent le faire en ayant la garantie qu’il n’y ait pas de cluster”. Il n’y aura pas de limites d’accueil dans les salles réservées par le parti, mais le pass sanitaire sera demandé. Un test PCR négatif de moins de 24h, durée maximum en vigueur depuis le 29 novembre, sera donc valable pour assister à ces réunions politiques. À l’entrée de celles-ci, des masques FFP2 plus protecteurs seront distribués.

Le député du Nord a apporté, par la même occasion, son soutien aux “artistes qui protestent contre cette différence qui n’est pas juste”. “Les règles, pour la tenue des événements, doivent être les mêmes, qu’il s’agisse des concerts, des manifestations sportives ou des meetings politiques!”, a-t-il ajouté, se disant également opposé au pass vaccinal en cours de discussion à l’Assemblée.

Des masques plus protecteurs

La France Insoumise a annoncé dans la foulée faire le même choix. “Cette décision s’appliquera dès le prochain meeting de Jean-Luc Mélenchon prévu à Nantes le 16 janvier prochain”, explique le parti dans un communiqué.

Si les masques chirurgicaux ont été préconisés pour l’ensemble de la population, c’est avant tout parce qu’ils préviennent la transmission du virus en bloquant les microparticules expirées par les porteurs des masques. Un masque chirurgical arrête ainsi 90% des aérosols rejetés lors de l’expiration.

Mais les masques FFP2 font mieux. Non seulement ils sont aussi efficaces que les masques chirurgicaux pour arrêter les particules expirées, mais ils filtrent également 94% des aérosols inhalés.

Porter un masque chirurgical permet de protéger son entourage. L’utilisation d’un FFP2, permet elle de protéger à la fois le porteur du masque ET son entourage. C’est la raison pour laquelle jusqu’à présent les masques FFP2 avaient été recommandés pour le personnel soignant, susceptible d’être en contact avec des patients contaminés. Mais leur usage n’est pas sans problème.

À voir également sur
Le HuffPost: Veran illustre par les chiffres le “raz de marée” du variant Omicron en France

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles