Mask Singer : "Tellement déçu", "c’est qui"... La star internationale n’a pas fait l’unanimité !

·1 min de lecture

Pour la saison 2 de Mask Singer, TF1 a voulu frapper fort en faisant venir une star internationale sur le plateau. Elle était dissimulée sous le costume d'une ballerine et a ébloui par son interprétation du titre Million Reasons de Lady Gaga ce samedi 24 octobre. Tout le monde s'attendait à un grand nom comme Lady Gaga elle-même, Sia ou Kylie Minogue. Alors qui était-ce ? Roulement de tambour… Il s'agissait d'Itziar Ituño, une actrice espagnole qui joue Raquel Murillo/Lisbonne dans la série Netflix Casa de Papel. Pas assez connue pour de nombreux internautes qui n'ont pas hésité à exprimer leur déception sur Twitter.

"Tellement déçu", "mais c'est qui ?", "quelle arnaque", "elle aurait pu chanter sans masque que personne n'aurait été capable de donner son nom", "cette dame c'est personne", "tu prends 100 personnes dans la rue combien savent qui c'est ?", "elle est connue mais de là à parler de star"… Les twittos n'y sont vraiment pas allés de main morte avec l'actrice espagnole, elle visiblement très contente d'être là. Deux reproches principaux ont été faits à TF1, à Camille Combal et aux membres du jury : d'en avoir trop fait et de présumer que tous les Français avaient vu la Casa de Papel.

Heureusement pour Itziar Ituño, il y a aussi eu beaucoup de commentaires positifs à son égard. Certains internautes ont notamment souligné que, oui, c'était bien une star internationale car elle jouait dans une série diffusée dans près de 200 pays et vue par des dizaines de millions de téléspectateurs. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Héritage de Karl Lagerfeld : Baptiste Giabiconi est clair, “Je suis l’héritier principal”
Eric Dupond-Moretti : 70 000 euros par mois... ce salaire qu'il a perdu en devenant ministre
Meghan Markle : ce post énigmatique et très critique fait par sa meilleure amie Jessica Mulroney
Adele et sa blague rigolote sur son poids : “Je n’ai apporté que la moitié de moi”
Le prince Andrew encore puni : le vilain petit canard de la famille privé du Noël royal