Au mas de Mougins, dans le dernier atelier de Picasso

Bavelier, Ariane
Pablo Picasso et Jacqueline Hutin s'installent en 1961 à Mougins. Le peintre y mourra en 1973. / VALERY HACHE/AFP

Le mas de Notre-Dame-de-Vie a été adjugé un peu plus de 20 millions d'euros vendredi. C'est dans cette maison de Mougins là que le peintre a passé ses douze dernières années. Une période où il crée de grandes sculptures en tôle ondulée et où il signe une peinture particulièrement révoltée, inachevée et inaccomplie.

Lorsqu'il se marie le 2 mars 1961 avec Jacqueline Hutin, Picasso vit entre La Californie à Cannes et Vauvenargues qu'il a achetée en 1958. La construction d'une haie d'immeubles entre la mer et lui le dissuade de rester à La Californie. Jacqueline ne se voit pas installée à Vauvenargues: c'est au bout du monde, un rempart dans la Provence intérieure, sorte de contrepoint sauvage à la vie sur la Côte d'Azur.

» Lire aussi - Le mas Picasso à Mougins adjugé pour un peu plus de 20 millions d'euros

En outre, Picasso a 80 ans. La prudence, mère de sûreté, invite à être proche d'un port médical. Il achète donc le mas de Notre-Dame-de Vie, à Mougins (Alpes-Maritimes) en juin. Les nouveaux époux s'y installent dès 1961. Il y mourra en 1973. Jacqueline voudra qu'il soit enterré dans la propriété. Les autorisations municipales n'avançant pas assez vite, il sera finalement enterré à Vauvenargues, devant la façade principale, sous une pelouse tournée vers l'Ouest et ornée d'une sculpture en bronze, La femme à la bouteille. Picasso l'avait placée à l'extérieur du pavillon espagnol, qui en 1937 présentait Guernica .

La vie s'organise dans le mas provençal. En 1964, avec Jacqueline, ils trouvent un petit chat. Il le met dans toutes ses toiles. Lorsque le petit chat se fait écraser par une voiture quelques mois plus tard, il disparaît des tableaux. «C'est symptômatique de sa manière de vivre et de peindre», dit Bruno Ely, conservateur au musée Granet à Aix. Picasso occupe tous les espaces et les remplit, comme il a rempli La Californie, Boisgeloup ou l'atelier des Grands Augustins. Il (...) Lire la suite sur Figaro.fr

La dernière demeure de Picasso adjugée pour plus de 20 millions d'euros 
Quand Picasso se confiait à son ami Brassaï dans sa villa de Mougins en 1971 
Picasso, star des musées de France et d'Europe 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages