« Marz Edition » : un ketchup inédit créé avec des tomates qui ont poussé dans les conditions de Mars !

·1 min de lecture

Début novembre, Thomas Pesquet et ses collègues ont pu déguster les premiers piments récoltés dans la Station spatiale internationale. Désormais, on peut goûter du ketchup fabriqué avec des tomates « cultivées dans des conditions imitant celles de Mars ». Heinz a ainsi annoncé le 8 novembre sa première bouteille d’une série limitée appelée « Marz Edition », utilisant exactement les mêmes ingrédients que la recette classique à une petite différence près : les tomates ont été cultivées sur Terre, mais sur un sol et dans des conditions atmosphériques imitant celles de la Planète rouge. Ce produit est l’aboutissement de deux ans de recherches conduites entre la marque et une équipe de l’Institut de technologie Aldrin de Floride.
 

Précisons tout de suite que ce ketchup ne sera pas disponible dans votre magasin habituel. Il n’est pas en vente mais a fait l’objet des mêmes tests d’homologation et de qualité que les produits habituels, précise la marque. « Jusqu’ici, les recherches [sur les cultures martiennes] ont porté principalement sur des études de court terme. Ce projet est le premier à s’intéresser à la possibilité de cultiver des plantes de manière pérenne », explique Andrew Palmer, le responsable de l’équipe de l’Institut Aldrin. Les tomates ont ainsi poussé sur un sol en régolithe imitant celui de la surface martienne, et dans les mêmes conditions de température, de gravité et d’humidité que celles de Mars. Plusieurs simulations ont déjà été menées pour vérifier comment de futurs colons martiens pourraient cultiver des légumes frais, indispensables à une alimentation équilibrée. En 2017, des essais avaient par exemple été menés sur des pommes de terre. Des radis, petits pois, seigle ou cresson ont également fait l’objet de tests par une équipe aux Pays-Bas.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles