Mary Lou McDonald, celle qui va perturber le jeu politique irlandais

Balayée par les premiers vents de la tempête Ciara samedi soir, l'Irlande a aussi été traversée par un petit ouragan politique. Selon des sondages à la sortie des urnes, le Sinn Féin, ancienne vitrine politique de l'IRA (Armée républicaine irlandaise), terminerait, avec 22,3% des voix, à un cheveu du Fine Gael (centre), le parti du Premier ministre Leo Varadkar (22,4%). Jamais depuis 1970 la formation nationaliste de gauche, interdite de médias jusque dans les années 1990, n'avait obtenu un tel score.

Un débat autour d'un référendum sur la réunification des deux ­Irlandes

Ce résultat, s'il est confirmé par le dépouillement des bulletins qui commence ce matin, sera avant tout à mettre à l'actif de Mary Lou McDonald, la présidente du parti depuis deux ans. Lors de la campagne, cette catholique de 50 ans a su séduire les jeunes urbains et les déçus de la politique libérale de Leo Varadkar, en leur parlant santé ou logement. Elle a aussi réclamé dans les cinq ans un référendum sur la réunification des deux ­Irlandes. Un sujet explosif dans le contexte du Brexit.

Les chances de Mary Lou ­McDonald d'entrer au gouvernement sont cependant presque nulles puisque le Fine Gael et le Fianna Fáil, le troisième parti, qui aurait récolté 22,2% des suffrages, ont exclu toute alliance avec le Sinn Féin. Elle pourra néanmoins jouer les faiseurs de roi dans les discussions sur la future coalition au pouvoir qui s'annoncent longues et complexes.


Lire la suite sur LeJDD