Martinique : trois semaines supplémentaires de confinement

·1 min de lecture
En Martinique, la vaccination se poursuit mais reste faible, avec seulement 22 % des Martiniquais complètement vaccinés.
En Martinique, la vaccination se poursuit mais reste faible, avec seulement 22 % des Martiniquais complètement vaccinés.

Depuis le 30 juillet, les Martiniquais sont à nouveau soumis à un confinement et un couvre-feu. Des mesures rendues nécessaires pour endiguer l?épidémie de Covid-19 sur l?île. Face à l?aggravation de la situation sanitaire, le préfet a prolongé ces deux mesures jusqu?au 19 septembre inclus, soit trois semaines supplémentaires. « La situation sanitaire actuelle ne permet pas la levée des mesures en cours », a justifié le préfet Stanislas Cazelles dans un communiqué.

Pour décider cette prolongation, le préfet s?est appuyé sur le nombre de nouveaux cas de Covid-19 recensés entre les 16 et 22 août ( 3 211) et sur la situation à l?hôpital, toujours préoccupante. En effet, la liste d?attente pour une place en réanimation reste encore très longue malgré une capacité passée de vingt à une centaine de lits. Le taux d?incidence a reculé sur sept jours, à 875 cas pour 100 000 habitants, contre 1 200 pour 100 000 habitants auparavant.

À LIRE AUSSICovid-19 : comment l?épidémie est devenue hors de contrôle aux Antilles

Vers un report de la rentrée scolaire ?

Cette décision du préfet intervient au moment où Pascal Jean, le recteur de l?académie, a lancé des consultations sur l?opportunité de maintenir la rentrée des classes au 2 septembre. Les organisations syndicales de l?enseignement, comme celles des parents d?élèves, ont déjà demandé un report de cette rentrée, quitte à réajuster le calendrier des vacances scolaires.

Serge Letchimy, président du conseil exécutif de la Mar [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles