Martine Aubry se "réjouit" de l'exfiltration d'Afghans pour lesquels elle s'est mobilisée

·2 min de lecture
Martine Aubry - Philippe Huguen-AFP
Martine Aubry - Philippe Huguen-AFP

La maire socialiste de Lille, Martine Aubry, s'est "réjouie" mercredi de l'exfiltration de Kaboul depuis mardi d'Afghans "en danger imminent", pour nombre desquels elle s'était mobilisée depuis un mois.

Une grande partie de ces personnes sont désormais en lieu sûr après l'évacuation dans la nuit par l'armée française de l'ambassade de 216 personnes dont 184 Afghans, et attendues à Paris dans la journée, selon le ministère des Affaires étrangères.

Accueillies à l'ambassade de France

Une autre rotation est prévue à la mi-journée pour évacuer un nombre équivalent de personnes, en majorité afghanes, en attente à l'aéroport, a précisé Martine Aubry selon qui au total environ "350 Afghans" auront été évacués dans ces deux vols.

"Nombre des personnes évacuées figurent sur deux listes, établies par des institutions culturelles françaises que j'ai soutenues, et par moi-même, pour l'évacuation desquelles nous sommes en contact depuis début août avec le ministère des Affaires étrangères, et la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot", a affirmé l'ex-ministre à l'AFP.

Ces personnalités, du monde de la culture, de l'éducation, de la justice, de la santé, des médias, avaient été accueillies depuis dimanche soir à l'ambassade de France.

"Des milliers de personnes en danger"

Les 216 personnes déjà en route pour Paris ont été évacuées dans une rotation d'un A400M entre Kaboul, en proie au chaos depuis la prise de pouvoir des talibans dimanche, et Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, où la France dispose d'une base militaire.

"Nous sommes heureux que puissent enfin être évacuées ces personnes, qu'on peut qualifier de réfugiés", grâce notamment "au remarquable travail des conseillers de l'ambassade restés présents à l'ambassade", a affirmé Martine Aubry.

Mais "il reste encore des milliers de personnes en danger aujourd'hui depuis l'arrivée des talibans", a-t-elle ajouté, jugeant "scandaleux que le départ des Américains n'ait pas été anticipé par la Coalition et l'Otan pour que l'on puisse faire partir ces personnes plus tôt".

La ville prête à accueillir une centaine de réfugiés

"J'attends du président de la République, qui m'a beaucoup choquée en parlant d'arrivées d'immigrés clandestins, des engagements fermes pour que ces réfugiés politiques puissent être accueillis en France", à l'instar des positions prises par la chancelière allemande Angela Merkel, a ajouté la maire.

La ville de Lille est prête à en accueillir au moins une centaine, au côté de six institutions culturelles lilloises.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles