Martin Scorsese au JDD : "Pas question de remplacer De Niro et Pacino par des acteurs plus bankable"

Deux jours avant, au festival Lumière de Lyon, il s'était dit fatigué, éprouvé par un voyage en avion marqué par de violentes turbulences. Mais ce vendredi 18 octobre, c'est un Martin Scorsese fringant qui débarque dans le salon d'un palace parisien pour défendre The Irishman, qu'il a tourné pour Netflix (en ligne le 27 novembre). L'œil pétillant et toujours prêt à faire un bon mot, le réalisateur (77 ans ce dimanche) prend toujours le même plaisir, avec son phrasé mitraillette, à parler de ses acteurs fétiches comme de ses colères d'artiste.

De Niro et Pacino sur un plateau, un rêve pour un cinéaste?
Ce que vous voyez à l'écran raconte exactement ce que partagent Bob et Al dans la vie. Ils viennent du même endroit, connaissent les mêmes personnes, ont fréquenté les mêmes grands professeurs de l'Actors Studio. Bob avait très envie de rejouer avec Al une dernière fois. Dans Heat [de Michael Mann, 1995], ils n'avaient qu'une scène ensemble et ils préfèrent oublier qu'ils ont tourné une comédie stupide [La Loi et l'Ordre, de Jon Avnet, en 2008]. Il n'y a pas de honte : on a tous une famille, donc des factures à payer! Ce qui se passait entre eux devant la caméra était si facile et convivial que j'ai ajouté les scènes où ils discutent en pyjama, comme un vieux couple. D'autant que j'avais lu que Frank Sheeran et Jimmy Hoffa dormaient dans la même chambre d'hôtel pour échapper à la guerre qui se jouait dehors.

"

Il y a neuf ans il était encore possible de faire jouer à Bob et Joe ...


Lire la suite sur LeJDD