Martin Blachier rejette l'hypothèse de "réouverture" du pays au 15 mai sauf si... (VIDEO)

·1 min de lecture

Hier, mercredi 31 mars, marquait une nouvelle phase dans notre gestion de la crise sanitaire, qui a commencé il y a plus d'un an désormais. Après plusieurs semaines d'hésitation, la sentence est tombée. Dans une annonce solennelle aux Français, le président de la République a annoncé que le confinement déjà en place dans 19 départements allait être élargi à toute la France métropolitaine dès ce samedi soir. En plus de cela, Emmanuel Macron a confirmé que les écoles seraient fermées pour au moins trois semaines, précisant le calendrier scolaire s'appliquant aux diverses classes. Mais le président n'a pas seulement fait état des nouvelles restrictions. Il a également laissé une porte ouverte à un assouplissement des règles sanitaires, évoquant des perspectives de réouverture des lieux culturels et des terrasses "entre la mi-mai et le début de l'été". Au lendemain de ces nouvelles annonces ce jeudi 1er avril, Martin Blachier, médecin de santé publique et figure médicale incontournable depuis un an, était invité pour commenter les nouvelles mesures et plus globalement l'avancée de la situation sanitaire.

Celui qui était déjà contre la fermeture des écoles a vigoureusement réaffirmé son avis auprès d'Apolline de Malherbe dans la matinale de RMC, affirmant qu'Emmanuel Macron s'était "pris les pieds dans le tapis", se retrouvant pris à son propre piège et obligé de fermer les écoles à cause de la décision de fermer les classes dès l'apparition d'un cas dans celles-ci. Plus tard invité (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

"J'ai pleuré de rage et de tristesse" : cette lourde décision liée au confinement qui a bouleversé Edouard Philippe
"J'ai perdu six kilos en 15 jours" : Edouard Philippe revient sur son passage éprouvant à Matignon
Martin Blachier fustige la fermeture des écoles, selon lui Emmanuel Macron "s'est pris les pieds dans le tapis"
Pourra-t-on se déplacer durant le week-end de Pâques ? Le gouvernement répond aux nombreuses interrogations
Karine Lacombe réagit aux annonces d'Emmanuel Macron : "On espère que les mesures seront suffisantes..." (VIDEO)