Marthe Gautier, codécouvreuse de la trisomie 21, s’est éteinte

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
La chercheuse française Marthe Gautier est décédée samedi 30 avril à l’âge de 96 ans. Elle est notamment connue pour avoir joué un rôle clé dans la découverte de la trisomie 21. (image d'illustration)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La médecin française est décédée, samedi, à l’âge de 96 ans. Elle a joué un rôle clé dans la découverte de la trisomie 21 et du chromosome surnuméraire.

Marthe Gautier, médecin française codécouvreuse du chromosome surnuméraire responsable de la trisomie 21, est décédée samedi 30 avril à l'âge de 96 ans, a appris, lundi, l'Agence France-Presse auprès de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale). Comme nombre de femmes dans les domaines de la science et de la médecine, son nom a longtemps été oublié, contrairement à ceux de ses collègues masculins, les professeurs Lejeune et Turpin, dans le cas de la découverte du chromosome responsable de la trisomie 21. C'est à partir des années 2010 que son rôle est pleinement reconnu.

Née en 1925, Marthe Gautier se destine à la pédiatrie. Elle rejoint dans les années 1950 l'équipe de Raymond Turpin, chercheur qui étudie le syndrome de Down, caractérisé par un retard mental et des anomalies morphologiques. Partisan de l'hypothèse d'une origine chromosomique de ce syndrome, il émet l'idée de faire des cultures cellulaires pour compter le nombre de chromosomes chez les enfants atteints.

Marthe Gautier propose de s'en charger grâce aux techniques qu'elle a pratiquées lors d'une précédente formation aux États-Unis et qu'elle maîtrise parfaitement. Elle va ainsi participer de manière capitale à la mise en évidence d'un chromosome surnuméraire : c'est la découverte de la trisomie 21. Par la suite, la scientifique regrettera d'avoir été mise à l'écart de sa propre découverte au profit du généticien Jérôme Lejeune, décédé en 1994.

À LIRE AUSSI - Ces Chinois [...]

Lire la suite

VIDÉO - Journée mondiale de la trisomie 21: «Je ne suis pas vraiment différent», explique Vincent

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles