A Marseille ou Toulouse, une rentrée des classes entre soulagement et interrogations

·1 min de lecture

Les écoles primaires et maternelles ont rouvert lundi pour une rentrée qui s'annonce complexe, entre la montée en puissance des tests anti-Covid voulue par le gouvernement et le maintien d'un protocole sanitaire strict qui risque de provoquer de multiples fermetures de classes. En effet, 400.000 tests salivaires seront proposés chaque semaine aux écoliers et si l'un d'eux s'avère positif, sa classe sera immédiatement fermée. Alors à Marseille comme à Toulouse, si les familles semblent bel et bien soulagées de ce retour à l'école, chez les enseignants l'appréhension demeure.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Des enfants perturbés par la situation sanitaire

Dans le quartier de la Capelette, à Marseille, parents et enfants sont assez d’accord : la reprise fait du bien après trois semaines, et ce malgré les interrogations autour du nouveau protocole. "On était vraiment à bout à la maison. Mon fils est hyper-actif et sautait partout", reconnaît une mère de famille. Même constat à Toulouse, à l'école Jean Chaubet, où Jeannette est venue déposer sa petite-fille et a repris son rythme habituel. "Ma fille est aide-soignante et c'était très dur pour elle. Et la petite aussi en avait marre. Les copines lui manquaient", explique-t-elle.

 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation lundi 26 avril

Mais il y a aussi eu de mauvaises surprises ce lundi matin, comme des écoles fermées faute de personnel présent. "On a reçu l'information très t...


Lire la suite sur Europe1