Marseille : des tirs sur une école, le droit de retrait refusé aux profs

·1 min de lecture

Les enseignants de l'école Saint-Jérôme des Lilas (13e), ont découvert plusieurs douilles et impacts de balles dans l'établissement. Ils ont exercé leur droit de retrait, mais celui-ci leur a d'abord été refusé par l'académie.

C'est un climat délétère qui gangrène l'école Saint Jérôme des Lilas. Située en contrebas de plusieurs cités, elle subit de plein fouet la ghettoïsation des quartiers nord. Lundi matin, des impacts de balles de carabine ont été retrouvés dans des salles de classe et sur la vitre de la directrice de l'établissement. Les faits se sont produits durant le week-end, et si la caméra de surveillance a été endommagée, des images ont été récupérées au profit de l'enquête de police ouverte.En début de semaine, la totalité du corps enseignant a exercé son droit de retrait et l'établissement a fermé ses portes aux 220 enfants qui y sont scolarisés. Pour Sébastien Fournier secrétaire syndical du SNUIPP-FSU, cette décision était motivée par la peur : "Pour eux, il n'était plus possible d'aller travailler sereinement, c'est pourquoi ils ont invoqué un danger grave imminent (DGI). Cependant il n'a pas été caractérisé ainsi par l'inspection de l'académie et qui a ensuite refusé de se rendre sur place" explique-t-il à Marianne.Le rectorat a alors sommé les professeurs de reprendre le travail. En réponse, ces derniers ont collectivement entamé une grève. Mardi soir après des pourparlers avec la police nationale et le rectorat, ils ont décidé de reprendre le...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Voir son restau vide, ça donne envie de se pendre !" : à Marseille, la déprime du couvre-feu à 18 heures

Professeure accusée d'islamophobie à Aix-Marseille : "Cette affaire montre l’emprise croissante de l’islamisme politique à l’Université"

Benoît Payan élu maire : à Marseille, le quatrième tour (de passe-passe)

Mairie de Marseille : Samia Ghali votera pour Benoît Payan

Michèle Rubirola à Marseille : un mandat sous tension, une démission mystère