Marseille : « La question de mettre des quotas d'accès pourrait se poser dès l'été prochain », prévient le directeur du parc national des Calanques

Propos recueillis par Mathilde Ceilles
·2 min de lecture

INTERVIEW - Face à une surfréquentation continue, le directeur du parc national des Calanques ouvre la porte à des quotas d'accès à certains sites via un système de réservation numérique

Un site exceptionnel, carte postale, désormais victime de son succès, en toutes saisons. Depuis cet été, le parc des Calanques fait face à une fréquentation inégalée. Sur une ligne de crête entre intérêt touristique et mission environnementale, le directeur du parc, François Bland, détaille dans un entretien pour 20 Minutes les pistes envisagées pour faire face à cette surfréquentation.

En quoi la situation de l’été dernier a-t-elle été inédite pour le parc national des Calanques ?

L’été dernier, il y a eu une fréquentation très importante avec une hausse, quasiment, de plus de 100 % sur certains sites. Par exemple, jusqu’à maintenant, à En Vau, on avait eu jusqu’à 700 serviettes sur la plage, là où on devrait accueillir à peu près 400 sur une plage si petite. L’été dernier, on a été jusqu’à 1.200 personnes sur cette petite plage. On constate ce niveau de fréquentation aussi en mer, par le biais des locations de navire à moteur. On a compté jusqu’à 12 bateaux à la seconde à Cap Croisette, là où, habituellement, on peut en avoir deux ou trois.

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Tourisme à Marseille : Les meilleurs plans, ou presque, pour profiter de la cité phocéenne cet été
Marseille : Des riverains déposent plainte contre une pollution « invisible » aux portes des calanques
Marseille : Le parc des Calanques rouvre, mais il ne faudra pas « stresser les animaux »