Marseille : des quartiers submergés d'ordures en raison de la grève

Source AFP
·1 min de lecture
Les ordures s'accumulent dans certains quartiers de Marseille en raison de la grève d'une partie des éboueurs de la ville.
Les ordures s'accumulent dans certains quartiers de Marseille en raison de la grève d'une partie des éboueurs de la ville.

Au douzième jour de grève d'une partie des éboueurs à Marseille, l'amoncellement des ordures devient préoccupant dans certains quartiers. La préfecture de police des Bouches-du-Rhône affirme que « plus de 900 tonnes de déchets n'ont pu être collectées » depuis le début du mouvement. C'est notamment le cas dans le quartier historique du Panier, au coeur de Marseille, et dans les quartiers populaires du nord de la cité phocéenne.

Mais « il n'y a pas de sortie de crise en vue, les salariés ayant refusé la réquisition décidée ce matin par arrêté de la préfecture de police » pour motif sanitaire, a regretté lundi la métropole Aix-Marseille-Provence, compétente pour le ramassage des poubelles dans la seconde ville de France. En attendant que les éboueurs de Polyceo, une filiale de Derichebourg, reprennent le travail dans les 2e, 15e et 16e arrondissements, la métropole a annoncé le dépôt de huit bennes, lundi et mardi, dans les secteurs les plus touchés, « afin que les habitants ne soient plus contraints de jeter leurs poubelles sur la voie publique ».

Des revendications claires

Des pénalités pour absence de service minimum sont appliquées à Derichebourg depuis le début du mouvement, à raison de 1 500 euros par jour. Les 220 salariés de Derichebourg-Polyceo, en grève depuis le 17 décembre, portent des revendications claires. Ils souhaitent obtenir les « mutations » du directeur du site marseillais de l'entreprise et de son adjoint, qu'ils accusent de « harcèlement [...] Lire la suite