A Marseille, le Mucem collecte les objets du confinement pour témoigner du quotidien en ce temps de pandémie

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

"Je dois rester à la maison... Je dois rester à la maison..." : les lignes défilent, sur une cinquantaine de copies doubles d'écolier conservées à Marseille, où le Mucem a lancé une collecte autour de la mémoire du confinement dû au Covid-19.

Comme cette quinquagénaire parisienne, plus de 600 personnes ont répondu à l'enquête lancée par le musée marseillais en avril, en France surtout, mais aussi en Espagne et jusqu'en Amérique du Sud et en Chine : "Quel objet incarne votre quotidien confiné ?"

Prototype de machine à désinfecter les masques, jeu de backgammon fait maison, à partir d'une planche à pain, journal intime construit avec des coupures de journaux, oeuvres d'art inspirées du quotidien : au total, 171 objets "physiques" ont été récupérés par Aude Fanlo, la responsable du département recherche du Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, et l'ensemble de l'équipe scientifique.

Les collections du Mucem se construisent aussi à partir du terrain

"Nous sommes un espace du quotidien, du populaire", explique-t-elle à l'AFP, en rappelant que le Mucem est l'héritier du Musée des arts et traditions populaires de Paris, dont il a pris la succession à son ouverture en 2013 : "Nos collections se construisent aussi à partir du terrain, il n'y a pas que des chefs-d'oeuvre. Nous poursuivons cette méthode ADN qui est celle des musées de société."

Pour l'instant stockée dans les réserves du musée, à la Belle de Mai, cette mémoire du confinement n'a pas encore le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi