Marseille mobilise ses marins-pompiers pour traquer le Covid-19 et son variant britannique

Hugues Garnier
·2 min de lecture

La cité phocéenne, qui compte actuellement au moins sept personnes porteuses de la souche britannique du coronavirus, a recours aux marins-pompiers pour effectuer des prélèvements de surface et des eaux usées pour détecter la présence du Covid-19.

"Chaque minute compte" pour faire face à une situation virale "inquiétante". La ville de Marseille sort les grands moyens après la découverte de la souche britannique du Covid-19, jugée plus contagieuse depuis son arrivée, et détectée parmi des habitants de la cité phocéenne.

Le variant anglais a en effet été détecté sur une personne en provenance d'Angleterre venue passer les fêtes de fin d'année à Marseille. En remontant ses cas contacts, un "cluster" familial élargi a pu être délimité par les autorités, qui compte une quarantaine de personnes. Parmi elles, 23 personnes ont été testées positives au coronavirus. Et sur ces 23 cas, "il y a déjà 7 positifs au virus anglais" a annoncé ce dimanche lors d'un point presse la première adjointe de la Ville, Michèle Rubirola, en charge de la Santé, les analyses se poursuivant.

Des prélèvements réalisés par 40 marins pompiers de la ville

Face à cette crise, le maire PS de la ville Benoît Payan - qui a succédé à Michèle Rubirola très récemment - affirme de son côté vouloir "sortir des schémas habituels de la crise" et tracer, tester et isoler en urgence "tous les porteurs potentiels de la souche britannique".

Le nouveau maire a par conséquent annoncé que les marins-pompiers de la ville sont mobilisés pour notamment effectuer des prélèvements de surface et des eaux usées au sein des lieux d'habitations des personnes testées positives au coronavirus, qu'il s'agisse de la souche britannique ou non.

"Une équipe de 40 marins pompiers a été mobilisée dès hier soir pour armer nos deux cellules mobiles d'intervention biologique, nos 10 unités de tests PCR à résultats rapides embarqués et pour tester en urgence les cas contacts recensés, l'environnement et les eaux usée", a détaillé l'élu.

Les résidents de tout un immeuble testés

Les habitants de cinq adresses différentes ont été testées ce matin à Marseille et des tests de surface ont par ailleurs été réalisés.

Si deux adresses n'ont posé aucune difficulté et que deux immeubles restent malgré tout sous surveillance des eaux usées, un immeuble a montré des signes de Covid-19 dans l'environnement, obligeant les autorités à réaliser des tests sur les 30 résidents de l'immeuble. Parmi celles-ci, deux personnes ont été testées postives et invitées à s'isoler.

"Il nous faut agir vite, très vite", a déclaré le maire de la cité phocéenne qui appelle à une intensification des tests mais également des contrôles aux aéroports.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :