Marseille : Michèle Rubirola et le Printemps Marseillais (presque) à la mairie

*

Le 6-8, c'est le secteur que Martine Vassal, la candidate LR à la mairie de Marseille ne devait pas perdre. Jean- Claude Gaudin, son mentor et protecteur y a toujours été élu au premier tour depuis 1983. Arrivée en tête le 15 mars avec une légère avance, l'héritière du système a pourtant mordu la poussière face à la candidate du Printemps Marseillais, Olivia Fortin, une quasi inconnue en politique, cheffe d'entreprise dans l'évènementiel et co-fondatrice d'une association Mad-Mars (Marseille fou...), prônant le « parti des idées folles. » Tout un symbole, celui-la même que recherchait le PM, alliance quelquefois brinquebalante entre de vieux routiers des joutes politiques phocéennes, de militants issus de la « société civile » et de comités citoyens.

Dès l'annonce de la chute de la maison Vassal dans son propre fief, tous ceux-là ont commencé à croire très fort dans une victoire esquissée dans un premier tour voyant à la surprise générale Michèle Rubirola en pole position devant la double présidente de la Métropole et du Conseil départemental 13. Dans le même temps, Harris Interactive donnait ses estimations sur l'ensemble de la ville. Implacables : 39,9% Rubirola et 29,8% à Vassal, soit des résultats assez confirmes aux ultimes sondages effectués il y a encore quelques jours.

Huit élections dans huit secteurs

Au Printemps Marseillais le vote populaire, sans contestation possible. Mais, loi PLM oblige, il n'y a pas une, mais huit élections dans huit secteurs à Marseille. Et c'est le nombre de conseillers municipaux obtenus dans chacun d'entre eux qui fait la décision. Sans surprise le 2-3 où se présentait le socialiste Benoit Payan, un temps candidat pour diriger la liste sur toute la ville avant que Jean-Luc Mélenchon n'en décide autrement, tombait dans l'escarcelle du PM. Idem pour le 1-7, où c'est précisément la député suppléante du patron de la France insoumise, Sophie Camard, en léger froid avec lui; qui l'emportait largement.

Lire la suite