Marseille: l'enquête de l'IGPN sur la mort de Souheil, tué par un policier, conclut à un "usage réglementaire de l'arme"

·2 min de lecture
Illustration - AFP
Illustration - AFP

Le policier qui a tué un jeune homme en août à Marseille lors d'un contrôle routier a fait "un usage réglementaire" de son arme selon la police des polices, qui a classé l'enquête, a indiqué vendredi une source proche du dossier.

L'enquête de l'IGPN pour "homicide volontaire" classée

L'IGPN (inspection générale de la police nationale) a classé en décembre l'enquête ouverte après la mort de Souheil El Khalfaoui, 19 ans, le 4 août 2021, a indiqué la procureure de Marseille Dominique Laurens à l'AFP, confirmant une information du site Actumarseille.

L'enquête de l'IGPN pour "homicide volontaire" visait à "déterminer les conditions de l'ouverture du feu par un des policiers", avait indiqué à l'AFP la procureure.

Ce drame avait suscité une forte émotion dans le quartier populaire de la Belle-de-Mai, où il a eu lieu. La famille du jeune homme avait réuni plusieurs marches blanches pour demander "la vérité" sur la mort de Souheil.

6244892569001_6267594171001

Souheil El Khalfaoui a été tué par balle par un policier au cours d'un contrôle routier auquel il tentait d'échapper, selon la police.

La famille de Souheil réfute la version des policiers

Selon cette même source, le jeune conducteur se trouvait dans son véhicule en stationnement quand des policiers s'étaient approchés pour le contrôler et avait fait une marche arrière percutant un policier.

Cette source policière avait affirmé qu'alors que le jeune homme faisait une nouvelle manoeuvre pour repartir, un gardien de la paix avait fait usage de son arme au niveau de la portière l'atteignant mortellement. Ce contrôle avait été effectué au lendemain d'un premier contrôle auquel il avait refusé d'obtempérer, selon cette même source.

6244892569001_6281825194001

Une autre enquête, confiée à la police judiciaire porte "sur les conditions dans lesquelles le jeune homme décédé" a utilisé son véhicule "à l'encontre des policiers procédant au contrôle".

La famille de Souheil réfute cette version des faits, assurant que Souheil ne s'était pas montré agressif envers les policiers selon plusieurs témoins, et n'avait pas tenté de repartir avant le tir.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles