Marseille : les jeux sont ouverts pour conquérir la mairie

franceinfo
·1 min de lecture

La guerre de succession est ouverte à Marseille (Bouches-du-Rhône) après le départ de la mairie mardi 15 décembre de Michèle Rubirola. Benoît Payan, qu’elle souhaite placer à sa place, n’est pas le préféré du Printemps marseillais, qui ne voulait pas de lui comme tête de liste pour les élections municipales. Cet attelage politique est une union des gauches qui va des Verts à La France insoumise et qui a permis à Michèle Rubirola d’être élue en juillet dernier.

Samia Ghali, la trouble-fête ?

La majorité du Printemps marseillais est fragile. Samia Ghali, la deuxième adjointe, aura un rôle déterminant. Elle peut faire ou défaire la prochaine élection en conseil municipale lundi 21 décembre. L’opposition de droite se demande si ce n’était pas prévu d’avance ce rebondissement et met en doute les raisons médicales de la démission de Michèle Rubirola.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi