Marseille : un homme blessé dans une fusillade avec la police

Un homme d'une trentaine d'années a été blessé jeudi 7 décembre dans la soirée à Marseille lors d'une fusillade avec la police, qui a saisi des armes dans deux véhicules sur les lieux, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Vers 21h30, à proximité d'un supermarché du quartier de la Capelette (10e arrondissement, est), un équipage de la brigade anticriminalité repérait des individus suspects autour de deux voitures.

Les policiers s'approchaient pour intervenir quand un homme a ouvert le feu sur leur véhicule, qui essuyait un impact de balle. Un policier ripostait alors et blessait le tireur au bras, tandis que les autres prenaient la fuite, abandonnant deux véhicules sur place.

A l'intérieur, la police a découvert un pistolet mitrailleur et deux fusils à pompe, selon la même source. Hospitalisé, l'individu touché au bras a refusé de donner son identité, selon les premiers éléments.

L'enquête a été confiée à la police judiciaire.

Valls manifeste son "soutien"

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a apporté dans la nuit son "soutien" et a "félicité" la police. "Manuel Valls vient de s'entretenir par téléphone" avec les deux policiers intervenus lors de ces faits, a déclaré le ministère peu avant 1 heure du matin vendredi, "afin de leur manifester son soutien et de les féliciter pour le courage et le sang-froid dont ils ont fait preuve qui fait honneur à leur métier et à leur mission".

"Ce sont des faits d'une exceptionnelle gravité que nous ne pouvons que condamner. L'an dernier, nous avons perdu un collègue dans une situation presque similaire. C'est un miracle que le bilan ne soit pas dramatique", a réagi David-Olivier Reverdy, (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Marseille : un homme blessé dans une fusillade avec la police
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.