Marseille : enquête préliminaire après des propos racistes du président d'un club nautique

·1 min de lecture

Le parquet de Marseille a ouvert une enquête préliminaire pour "provocation publique à la haine ou à la violence" visant les propos racistes tenus par le président d'un club nautique de la ville, a indiqué mardi la procureure dans un communiqué.

Deux élus assistaient à la réunion

Evoquant le problème des incivilités lors d'une réunion sur le port de plaisance de la Pointe-Rouge organisée sous l'égide de la métropole Aix-Provence-Marseille, le 22 février, Christian Tommasini avait évoqué l'éventualité d'une "ratonnade", s'en prenant en des termes très virulents et péjoratifs à des personnes qualifiées d'"Arabes", selon des propos rapportés par le média d'investigation locale Marsactu, enregistrement de la séance à l'appui.

Le parquet de Marseille a ouvert son enquête pour le chef de "provocation publique à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée". Deux élus, un vice-président LR de la Métropole et une élue du Printemps Marseillais, la majorité de gauche à la tête de la ville, assistaient à ce conseil. Dès la révélation de ces propos mardi, des élus de droite, de gauche et LREM de Marseille ont vivement condamné les propos racistes tenus Christian Tommasini.

"Je ne ferais jamais un truc comme ça"

Jugeant cette polémique "complètement ridicule", ce dernier, président bénévole du Yachting Club de la Pointe-Rouge, a...


Lire la suite sur Europe1