Marseille : une enquête ouverte par l'IGPN après l'interpellation violente d'un couple

Près de la gare Saint-Charles, à Marseille (Bouches-du-Rhône), il est 2 heures du matin, vendredi 30 avril, lorsque six policiers de la BAC en civils interviennent. Ils ont été appelés par des riverains pour mettre fin à une soirée illégale. Sur les images diffusées par le journal La Provence, on peut voir les participants descendre dans le calme par les échafaudages d'un immeuble. Une enquête judiciaire confiée à l'IGPN Un jeune homme interpellé ne semble pas opposer de résistance. L'un des policiers le fouille, et un autre semble lui reprocher de s'asseoir sur le capot. Une première gifle part, puis des coups. Sa compagne intervient. Repoussée par un policier, elle chute lourdement. Pendant que l'homme est tiré par les cheveux vers une voiture banalisée, la femme est aspergée de gaz lacrymogène, puis tombe à nouveau. Au terme d'une garde à vue de 40 heures pour outrage, rébellion et violence, le couple ressort avec un rappel à la loi. Une enquête judiciaire a été ouverte et confiée à l'IGPN, la police des polices. "Les deux fonctionnaires de police ont été réaffectés à titre conservatoire, sur des fonctions n'impliquant pas de missions sur la voie publique", a déclaré la préfecture de police des Bouches-du-Rhône dans un communiqué.