Publicité

Marseille, La Courneuve : la France… un pays en insécurité permanente

C’est une nouvelle manifestation de l’insécurité permanente qui imprègne les territoires perdus de la République. Ce qui est étonnant aujourd’hui, aussi fou que cela puisse paraître, ce ne sont plus ces attaques, c’est la manière dont l’inacceptable s’est invité dans nos vies de citoyens. Nous ne sommes même plus vraiment étonnés ! À ces surgissements de violence émeutière dans des quartiers sensibles, on peut ajouter un contexte général défavorable. Les chiffres annuels de la délinquance de 2023 ne sont guère rassurants. Voilà la conclusion implacable que l’on tire de la note de conjoncture de janvier 2024 du Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI).

À lire aussi Guerre contre la drogue : « Place nette XXL », de la poudre aux yeux

En septembre 2023, lit-on, les violences sexuelles, les coups et blessures volontaires sur personnes de 15 ans ou plus et les escroqueries bondissent à des niveaux très supérieurs à ceux d’avant le confinement de 2020. La réalité n’est d’ailleurs pas épuisée par ces données. Les chiffres « réels » seraient probablement plus élevés puisque toutes les victimes ne déposent pas plainte. Entre celles qu’effraient les représailles potentielles de leurs agresseurs, celles qui ne font pas confiance en la Justice pour les condamner et celles que la perspective de procédures interminables décourage d’avance, un certain nombre d’individus subissant la violence renoncent à demander des sanctions…

Ce n’est pas la violence ...


Lire la suite sur LeJDD