Marseille : la colère monte après un carnaval sauvage sans mesures sanitaires

À Marseille (Bouches-du-Rhône), la polémique enfle après le carnaval non-autorisé qui a réuni plus de 6 000 personnes dimanche 21 mars, au mépris des mesures sanitaires. Si le calme est revenu lundi, la colère de certains Marseillais reste vive. "Il y a des gens qui meurent, quotidiennement", explique un commerçant. Une habitante pointe un comportement "très inconscient, parce que même des jeunes sont contaminés". "Tout le monde en a ras-le-bol de porter le masque. Il ne faut pas que tout le monde fasse n'importe quoi non plus", tonne une passante."Si c'était à refaire, on le referait" Les images de la foule compacte et festive ont choqué, et le propriétaire d'un carrousel près du Vieux-Port dénonce un débordement. "Ils sont montés sur les grilles, ils sont montés sur le manège. Je trouve que c'est inconscient parce que dans des périodes comme ça, on risque le reconfinement. Et ne pas respecter ça, ce n'est pas normal je trouve", réagit-il. Une femme dans le cortège ne voit, de son côté, aucun problème. "C'est un carnaval de quartier qui n'a jamais été déclaré, jamais été autorisé", défend-elle, assurant que ce n'était pas déraisonnable. "Si c'était à refaire, on le referait", confie-t-elle.