Marseille : sans les bateaux de croisière, un air plus pur mais moins de touristes

Dans le port de Marseille (Bouches-du-Rhône), les paquebots de croisière sont à l’arrêt. Cette situation ne déplaît pas aux habitants proches de la zone de débarquement. "Les annonces au haut-parleur, en trois langues différentes, d’ici vous les entendez comme je vous parle, ça a disparu et ce n’est pas plus mal", explique un retraité qui habite à quelques centaines de mètres. L’absence de ces géants des mers, réputés pour être très polluants, est aussi positive pour la qualité de l’air de la cité phocéenne. "Il faut savoir que le trafic maritime, les croisières, les ferrys, etc., c’est 40% de la pollution de l’air à Marseille, autant que le trafic routier", explique Sébastien Barles, adjoint EELV à la mairie en charge de la transition écologique. Moins de touristes aussi L’absence de croisiéristes, c’est aussi autant de touristes en moins pour les commerçants du centre-ville. Serge Bruna tient une boutique de savon et a constaté une forte baisse de fréquentation dans sa boutique. "D’habitude, on a les cars de croisiéristes qui s’arrêtent sur le port et on a un afflux permanent (…) mais depuis un an, c’est terminé, donc on a perdu 90% de chiffre d’affaires sur ces ventes-là", déplore le commerçant.