Marseille : après de multiples agressions, un médecin contraint de fermer son cabinet

Face à la violence, il jette l'éponge. Après quinze ans d'exercice dans un quartier sensible de Marseille, le docteur Saïd Ouichou, très apprécié par ses patients, s'est résigné à fermer son cabinet . La semaine dernière, deux hommes l'ont pris à partie dans son cabinet, agacés par une attente trop longue. Une énième agression, celle de trop pour ce médecin généraliste. Pour le moment toujours en exercice, il décrit une situation intenable au micro d'Europe 1. "Là, je suis obligé de fermer la porte pour que l'accès ne soit pas libre à mon cabinet. C'est le dernier moyen que j'ai trouvé pour me mettre un peu à l'abri", explique le médecin.

 

>> LIRE AUSSI - Contrôles renforcés des rodéos urbains : quel est le premier bilan ?

Des agressions plusieurs fois par semaine

Un geste devenu un rituel, car l'agression dont il a été victime n'est hélas pas la première. "Ça arrive de temps en temps. C'est des gens qui viennent pour une consultation et la personne ne veut pas attendre. Elle tambourine sur la porte pour que je la prenne tout de suite. Elle voulait me frapper. Des patients dans la salle d'attente se sont interposés", décrit-il.

Au début, ce genre de situation arrivait seulement environ une fois tous les quatre mois mais dorénavant, il subit des agressions plusieurs fois par semaine. Le docteur Ouichou a déjà porté plainte cinq fois. Des dossiers tous classés sans suite, d'où son départ. Ses patients sont dépités et craignent que le quartier ne devienne un désert médica...


Lire la suite sur Europe1