Marseille : une algue japonaise envahit les Calanques

·1 min de lecture
Une algue d'origine japonaise invasive, qui dégage une odeur nauséabonde en pourrissant, colonise les rochers et les fonds marins des Calanques. (Photo d'illustration)
Une algue d'origine japonaise invasive, qui dégage une odeur nauséabonde en pourrissant, colonise les rochers et les fonds marins des Calanques. (Photo d'illustration)

À Marseille, les vacanciers pourraient faire une rencontre pour le moins inattendue cet été. Une algue invasive d?origine japonaise, qui dégage une odeur nauséabonde en pourrissant, colonise les rochers et les fonds marins des Calanques, a-t-on appris auprès de sources concordantes. L?algue rugulopteryx okamurae, de couleur verte, « n?est pas toxique ni urticante, mais elle présente un risque sanitaire, car lorsqu?elle s?échoue, elle dégage un gaz, le sulfure d?hydrogène, potentiellement mortel à haute dose », a expliqué à l?Agence France-Presse un porte-parole du parc national des Calanques.

Depuis son apparition près de l?île Maïre, dans le sud de Marseille, en 2018, l?algue s?est répandue jusqu?à la calanque de Marseilleveyre, et a même été trouvée en pleine ville, dans le vallon des Auffes. Elle a aussi gagné la Côte bleue, à l?ouest de Marseille. L?algue, « au caractère envahissant avéré » selon le parc des Calanques, est probablement arrivée à Marseille, « car quelqu?un a mangé des oursins de l?étang de Thau, où elle est présente depuis 2008, et les a rejetés à la mer », explique Thierry Thibault, chercheur à l?Institut méditerranéen d?océanologie. À l?extrémité de la ville, dans le petit port de Callelongue, elle « pullule et empeste tout, l?odeur est nauséabonde », a réagi un riverain, Guy Coulet, auprès de l?AFP. C?est sous l?eau que sa présence est la plus impressionnante, assure-t-il, ajoutant que l?algue « gêne beaucoup les pêcheurs, se prenant [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles