Marseille: accusée d'avoir dîné dans un restaurant clandestin, Michèle Rubirola dément

Mélanie Rostagnat
·1 min de lecture
Michèle Rubirola, le 4 juillet 2020, lors qu'elle était encore maire de Marseille - CLEMENT MAHOUDEAU © 2019 AFP
Michèle Rubirola, le 4 juillet 2020, lors qu'elle était encore maire de Marseille - CLEMENT MAHOUDEAU © 2019 AFP

"C'est faux. Entre midi et deux, je suis à la mairie, le soir je rentre directement chez moi." La première adjointe du maire de Marseille, Michèle Rubirola, a formellement démenti avoir dîné dans un restaurant clandestin auprès de La Provence. Après les révélations sur les repas clandestins supposément organisés à Paris par Pierre-Jean Chalençon, le média Blast a diffusé samedi une vidéo dans laquelle une journaliste assure que l'élue, en charge de la Santé, "se rend régulièrement dans des restaurants clandestins" de Marseille.

"Il nous a été confirmé de source sûre qu'elle vient prendre l'apéritif puis manger en groupe, sans masque, sans aucun respect des gestes barrières, dans un établissement du centre de Marseille tenu par un ancien musicien", accuse la journaliste sans préciser la date ni la récurrence de ces éventuels repas.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Non, je ne suis jamais allée dans des établissements clandestins. Mon chauffeur m'amène tous les matins à la mairie et il me ramène tous les soirs à 20h-20h30. Et le week-end, je le passe en famille", a également assuré l'éphémère maire de la cité phocéenne à France Bleu, ajoutant que "le seul restaurant où (elle) a pu manger, c'est au food-truck que les marins-pompiers ont installé au stade Vélodrome pour les gens qui travaillent".

Article original publié sur BFMTV.com