Carnaval non autorisé à Marseille : l’exécutif annonce 9 interpellations

Source AFP
·1 min de lecture
Un dispositif policier a été déployé en marge du rassemblement, pour veiller à l'application des gestes barrières et verbaliser les contrevenants au port du masque.
Un dispositif policier a été déployé en marge du rassemblement, pour veiller à l'application des gestes barrières et verbaliser les contrevenants au port du masque.

Un carnaval non autorisé qualifié d'« exutoire » mais jugé totalement « irresponsable » par les autorités. Déguisées en tournesol, boulanger ou gorille, environ 6 500 personnes, quasiment toutes jeunes et non masquées, ont défié dimanche 21 mars à Marseille contre les restrictions sanitaires destinées à lutter contre le coronavirus. Un carnaval « totalement inacceptable », a déclaré lundi la porte-parole du ministère de l'Intérieur qui a fait état de neuf interpellations et de plusieurs « dizaines de verbalisations ».

« C'est tout à fait inacceptable alors que tous les Français font des efforts, s'adaptent, s'organisent pour respecter au maximum les différentes réglementations qui ont lieu pour lutter contre cette épidémie, on voit un certain nombre de fêtards qui ont, dans l'irresponsabilité totale, participé à ce carnaval », a réagi Camille Chaize sur France Info. « Il y a eu plusieurs dizaines de verbalisations, des interpellations au nombre de neuf, des gardes à vue sont encore en cours et je crois savoir qu'il y a actuellement des liens avec le procureur de la République pour judiciariser au maximum », a-t-elle ajouté. « C'est totalement inacceptable et c'est l'indignation qui règne aussi chez nous au ministère de l'Intérieur », a ajouté Camille Chaize.

La dispersion de la foule a eu lieu à 18 heuresCamille Chaize, porte-parole du ministère de l?Intérieur

À la question de savoir pourquoi les forces de l'ordre n'étaient pas intervenues en amont, elle a ré [...] Lire la suite