Marseille: des échauffourés opposent les policiers et 300 manifestants anti-FN

Avant le meeting de Marine Le Pen ce mercredi dans la cité phocéenne, 300 manifestants ont protesté contre sa venue. Ils se sont opposés aux policiers. 

Quelques échauffourées entre police et manifestants ont émaillé une marche contre le meeting de Marine Le Pen mercredi soir à Marseille, une manifestation anti-FN qui a rassemblé plus de 300 personnes.
    
En tête du cortège qui remontait en direction du Dôme où se tenait le meeting, des jeunes au visage masqué, cagoulé voire casqué ont brandi des fumigènes et lancé des projectiles et des pétards en direction des forces de l'ordre, qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène. La manifestation, qui avait commencé dans le calme à 18h00, a été dispersée vers 20h00, mais une poignée de personnes qui tentaient de gagner le Dôme par des rues parallèles était encore recherchée par la police.

Marine Le Pen à Marseille, "c'est de la provocation!" selon une manifestante   

"Marine Le Pen vient à Marseille, dans une ville de forte immigration, c'est de la provocation!", s'est insurgée Marie, 62 ans, retraitée de l'éducation nationale. "Je manifeste tant qu'on a encore le droit parce que quand l'extrême droite sera au pouvoir ce sera fini. La rue peut faire pencher la balance". Rassemblés sous les bannières de Solidaires, Sud, la Jeunesse communiste, l'Unef et la CNT, les manifestants, majoritairement jeunes, s'étaient rassemblés en haut de la Canebière et brandissaient des banderoles "Marseille solidaire contre l'extrême-droite et le fascisme" ou "Contre le fascisme et la misère...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages