Mars : la Chine réussit l'insertion en orbite de sa sonde spatiale Tianwen-1

Rémy Decourt, Journaliste
·2 min de lecture

C’est fait ! Dix ans après l’échec de la mission Yinghuo-1, un petit orbiteur qui devait être amené autour de Mars par la sonde russe Phobos-Grunt, la Chine est en orbite autour de Mars. Oubliez l’échec de Phobos-Grunt, qui n’avait pas réussi à quitter la Terre, la sonde Tianwen-1 s’est mise en orbite autour de la Planète rouge. La sonde serait entrée en orbite autour de Mars un peu avant 14 h, heure française, avec un périgée de seulement 385 kilomètres. L’Agence spatiale chinoise devrait confirmer les paramètres orbitaux de la sonde dans le courant de l’après-midi.

Une mission à « la Viking »

Cette mission chinoise est techniquement et scientifiquement très ambitieuse. Elle comprend un orbiteur, un atterrisseur et un rover. Depuis les missions Viking des années 1970, la Nasa a abandonné cette architecture de mission, lui préférant des missions uniques, c’est-à-dire soit un orbiteur, soit un lander, ou soit un atterrisseur avec un rover. La Chine n’a donc pas vraiment choisi la simplicité avec cette mission…

La Chine réagit à l'arrivée de l'Inde autour de Mars

Étonnamment, l'atterrissage du rover est prévu fin avril-début mai. Pour comprendre ce délai de plusieurs mois après l'arrivée de la sonde, il faut savoir que l'Agence spatiale chinoise, contrairement à la Nasa ou l'ESA, ne dispose pas de cartes à haute résolution de la planète Mars. Ainsi, l'orbiter MRO (et sa caméra Hirise) de la Nasa a pu fournir des cartes très détaillées, de seulement quelques dizaines de centimètres de résolution, du site d'atterrissage de Perseverance bien avant son lancement.

Afin de préparer au mieux l'atterrissage du rover chinois, dans la partie sud d'Utopia Planitia, la sonde Tianwen-1 cartographiera la région de façon à tracer des cartes les plus détaillées possible. Le but est de localiser l'endroit le plus propice pour faire atterrir le rover en sécurité dans un environnement pas trop encombré de gros rochers et le plus plat possible. Dès le point d'impact connu et pour réaliser...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura