Maroc : un exemple pour les énergies renouvelables ?

À la Cop 25 à Madrid (Espagne), la sonnette d’alarme est tirée : les engagements tardent à venir. La France, comme d’autres, n’a pas respecté ses objectifs de CO2. Le Maroc, lui, l’a fait : il devrait passer à 52% d’énergies renouvelables d’ici 2030. Pour cela, il a investi dans le solaire et dans l’éolien. Aux portes du désert, la nouvelle centrale solaire du Maroc se dresse. Une tour de 240 mètres de hauteur emmagasine la chaleur renvoyée par des milliers de miroirs et la transforme en électricité. Les miroirs suivent la route du soleil toute la journée.

2 milliards d’euros d’investissement Tout a été construit ces cinq dernières années. "Il n’y avait absolument rien, c’était un terrain presque aride, mais avec une ressource solaire abondante". Ensoleillement maximal : 320 jours par an de soleil. À côté de la tour, d’autres installations. Des panneaux solaires à perte de vie, plus de 2 milliards d’euros d’investissement. Un total de 300 hectares, l’équivalent d’une ville comme La Rochelle.