Maroc: le sélectionneur Vahid Halilhodzic toujours plus contesté avant le Mondial 2022

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À cinq mois de la Coupe du monde au Qatar, Vahid Halilhodzic est dans une situation inconfortable à la tête des Lions de l'Atlas. Le sélectionneur est la cible des critiques, les supporters le sifflent, plusieurs joueurs sont en conflit avec lui et les rumeurs d'un départ prochain persistent, alors que le Maroc vient d'entamer les éliminatoires de la CAN 2023 et va défier le Liberia, lundi 13 juin.

Quarts-de-finalistes de la dernière Coupe d'Afrique des nations au Cameroun (battus par l'Égypte, future finaliste), qualifiés pour la prochaine Coupe du monde, les joueurs de l'équipe du Maroc devraient être dans une phase positive en cette fin de printemps. Même les qualifications pour la CAN 2023 ont plutôt bien commencé dans le groupe K avec une victoire, certes poussive, dès la première journée contre l'Afrique du Sud.

Pourtant, avant de se mesurer au Liberia dans le cadre de la seconde journée, lundi 13 juin, la sélection nationale est sous tension. Plus précisément, c'est le sélectionneur, Vahid Halilhodzic, qui cristallise toutes les crispations.

Jeudi 9 juin, au stade du Prince Moulay-Abdallah de Rabat, Vahid Halilhodzic a pu se rendre compte de son impopularité auprès d'une partie des supporters marocains. Avant le coup d'envoi de la rencontre face aux Bafana Bafana, son nom a été sifflé par le public. Sauf surprise, le sélectionneur risque d'être accueilli avec la même froideur lundi pour le match contre le Liberia à Casablanca.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles