Maroc: le nouveau gouvernement marocain marque la fin de la domination du PJD

·1 min de lecture

Ce vendredi 8 octobre, avec la rentrée parlementaire et l'annonce du nouveau gouvernement, se referme la parenthèse du Parti de la justice et du développement (PJD). Après une décennie à la primature, les islamistes sont désormais dans l'opposition.

Un mois après les législatives, marquées par l'effondrement du PJD dans les urnes et la victoire du RNI de Aziz Akhannouch, la nouvelle équipe gouvernementale a été présentée jeudi 7 octobre. Son porte-parole a vanté « un mix entre ministres chevronnés et jeunes compétences ». Soit 24 portefeuilles autour d'Aziz Akhannouch, répartis entre les trois formations arrivées en tête le 8 septembre : le rassemblement national des indépendants (RNI), le parti de l'Authenticité et Modernité (PAM) et Istiqlal.

Pas de parité mais une féminisation relative : sept ministres femmes contre quatre dans l'équipe précédente.

Aux postes régaliens, les ministères dits de « souveraineté » nommés par le roi, c'est le choix de la continuité en matière de politique étrangère. Nasser Bourita est reconduit à son poste, dans un contexte de tensions avec le voisin algérien. De même pour la politique sécuritaire : Abdelouafi Laftit reste à l'Intérieur.

À lire aussi : Les tensions entre l’Algérie et le Maroc menacent la fourniture de gaz à l'Espagne

« Nouveau modèle de développement »

Par ailleurs, l'actuel ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa, entre au gouvernement. Il sera chargé de l'Éducation, portefeuille à fort enjeu tant la qualité de l'enseignement public marocain a été critiquée ces dernières années. Il était aussi depuis 2019 président de la commission spéciale sur le « nouveau modèle de développement ». Un document qui fixe les grandes orientations de cette nouvelle mandature.

À lire également : Maroc : le futur gouvernement face au défi de la réduction des inégalités

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles