Maroc: l'ONG HRW dénonce la mise en place d'un «écosystème répressif»

Dans son nouveau rapport de quelque 140 pages sur les droits de l'homme au Maroc, publié jeudi 28 juillet, Human Rights Watch détaille, exemples à l'appui, un système mis en place par les autorités marocaines pour faire taire les opposants et certains journalistes. Selon le rapport, le pouvoir marocain mène des campagnes de harcèlement dans les médias pro-pouvoir contre ses opposants. Leur faisant subir des procédures judiciaires inéquitables et contraires à l'éthique et la déontologie judiciaire.

C'est une machine bien rodée. un « écosystème répressif », dit le rapport. Selon HRW, Rabat entend non seulement museler les individus ou les médias jugés gênants. Au-delà, il s'agit également de faire peur à tout le monde de manière préventive.

Parallèlement aux procès de délits d'opinion, les autorités marocaines, ont selon le rapport développé, depuis le milieu des année 2010, un système permettant de poursuivre les journalistes et activistes pour des délits autres que ceux relatifs a la liberté d'expression. C'est notamment le cas de la journaliste Hajar Raissouni, condamnée en 2019 pour des relations sexuelles hors mariages.

Le pouvoir a également commencé à poursuivre, ses détracteurs les plus célèbres pour d'autres types de crimes : blanchiment d'argent, espionnage, viol, agression sexuelle, etc.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles