Maroc : le journaliste Omar Radi placé en détention pour "viol" et "financements étrangers"

franceinfo avec AFP
·2 min de lecture

Le journaliste et militant des droits humains Omar Radi a été placé en détention, mercredi 29 juillet, pour "viol" et "réception de fonds étrangers dans le but de porter atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat", a annoncé la justice marocaine. Omar Radi a été transféré à la prison d'Oukacha à Casablanca (ouest) et son procès doit débuter le 22 septembre, a précisé le ministère public dans un communiqué.

Le parquet a demandé au juge d'instruction d'enquêter sur des "délits relatifs à l'attentat à la pudeur avec violence et viol", après une "plainte déposée par une citoyenne". Le journaliste fait également l'objet d'une deuxième enquête "au sujet de la réception de fonds de parties étrangères en vue de porter atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat" et "de mener des contacts avec des agents de pays étrangers pour nuire à la situation diplomatique du Maroc", selon la même source.

Un journaliste "courageux" selon Amnesty

L'enquête pour réception de fonds étrangers avait été ouverte fin juin, au lendemain de la publication d'un rapport d'Amnesty International selon lequel le téléphone d'Omar Radi était espionné via un logiciel de piratage utilisé par les autorités marocaines. Rabat a toujours démenti. Le journaliste a depuis été (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi