Maroc : le collectif des "Hors-la-loi" demande l'arrêt des poursuites liées aux mœurs

franceinfo avec AFP

Un collectif auteur d'un manifeste "Hors-la-loi" signé par 10 000 personnes a demandé au parquet marocain de suspendre l'application de "lois liberticides" punissant de prison le sexe hors-mariage, l'adultère et l'avortement. Le manifeste des "Hors-la loi" a été publié le 23 septembre au moment du procès d'Hajar Raïssouni, une journaliste condamnée le 30 septembre à un an de prison ferme pour "avortement illégal" et "débauche" (sexe hors mariage) et dont les proches ont dit à l'AFP qu'elle ferait appel.

Démarche sans précédent au Maroc, les signataires du manifeste des "Hors-la-loi" proclament avoir déjà violé les lois "obsolètes" de leur pays sur les mœurs et l'avortement.



Le collectif a envoyé le 14 octobre une lettre au procureur général du roi près la cour de cassation et président du ministère public pour demander la suspension de l'application de ce qu'il considère comme des "lois liberticides".

"Lois liberticides"

"C'est le procureur (général) qui a le pouvoir d'adresser une circulaire immédiate aux procureurs pour suspendre les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi