Maroc : le cannabis du "terroir" supplanté par les hybrides dans "la Mecque" du kif

franceinfo avec AFP

La "beldia", le cannabis du "terroir", qui a fait la réputation du Maroc auprès des consommateurs de cette drogue, disparaît progressivement des champs dans le nord du royaume, selon un journaliste de l'AFP, remplacée au nom du rendement par des plants hybrides importés de l'étranger.

La "Critikal" fait un tabac

Dans la région montagneuse de Ketama (nord), considérée comme "la Mecque" du kif – nom local donné au cannabis , la "Critikal" fait un tabac. Cette variété produite en laboratoire est pourtant beaucoup plus nocive, se vend moins cher et consomme plus d'eau que la "traditionnelle", selon des études.

Hicham, un "kifficulteur" de 27 ans, s'est lancé dans la culture de "Critikal" parce que "les nouvelles graines importées offrent un rendement beaucoup plus important". Mais il "ne fume que la 'beldia' : la moderne est médiocre", dit-il. "L'une développe l'imagination, l'autre génère l'angoisse", renchérit Mohamed, un de ses amis.

La "Critikal" est la dernière des plantes importées et la plus en vogue, après la "Pakistana" et la "Khardela", devant d'autres hybrides comme l'"Amnésia" ou la "Gorilla". Toutes proviennent "de laboratoires en Europe ou en Amérique du Nord (...). 'Critikal' a été inventée aux Pays-Bas", dit l'anthropologue marocain Khalid (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi