Maroc-Burkina Faso: une soirée sous le signe du recueillement à Lens après le séisme

Maroc-Burkina Faso: une soirée sous le signe du recueillement à Lens après le séisme

La tragédie vécue par le peuple marocain était forcément dans toutes les têtes. Ce mardi soir, Lens accueillait la rencontre amicale entre le Maroc et le Burkina Faso pour la toute première sortie des Lions de l’Atlas depuis le terrible séisme qui a frappé leur pays il y a quelques jours.

Le stade Bollaert était rempli pour l’occasion. Une collecte de dons pour les victimes du séisme a été mise en place aux abords de l’enceinte. Un grand nombre de de drapeaux marocains ont également été déployés. "Pour le peuple marocain" ; "Tous avec les victimes du séisme”, pouvait-on lire sur des banderoles.

La Fédération marocaine a annoncé que la totalité des revenus serait versée au "Fonds spécial pour la gestion des effets du tremblement de terre ayant touché le Royaume". La majorité des billets du match, qui se joue à guichets fermés, a été achetée par la communauté des Marocains résidant à l’étranger, a-t-elle précisé.

Pas d'hymnes nationaux et minute de silence

Les hymnes nationaux n'ont pas été chantés avant le coup d'envoi. Il s’agissait d’un choix de la fédération marocaine, qui a demandé le changement du protocole pour le match. A la place, une minute de silence a été respectée. Quelques supporters l'ont tout de même chanté pendant la minute de silence.

À la 36e minute, les supporters marocains ont pu laisser exploser leur joie sur l’ouverture du score d'Azzedine Ounahi. Sur sa célébration, le Marseillais a aussitôt été rejoint par l'ensemble de ses coéquipiers, qui ont tous embrassé la pelouse de Bollaert.

Initialement prévu samedi à 21h dans le cadre des qualifications pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations (13 janvier-11 février 2024), le match des derniers demi-finalistes de la Coupe du monde contre le Libéria avait été reporté. Selon le dernier rapport publié, plus de 2.900 personnes ont perdu la vie dans le tremblement de terre.

Article original publié sur RMC Sport