Publicité

La marmotte météorologue américaine prédit un printemps précoce

Rassemblement à Punxsutawney pour attendre les prédictions météo de la marmotte Phil, le 2 février 2024 en Pennsylvanie (JEFF SWENSEN)
Rassemblement à Punxsutawney pour attendre les prédictions météo de la marmotte Phil, le 2 février 2024 en Pennsylvanie (JEFF SWENSEN)

C'est une tradition séculaire et folklorique dans le nord-est des Etats-Unis et au Canada chaque 2 février: une marmotte sort de son terrier pour prédire un hiver plus ou moins long. Bonne nouvelle, cette année, le printemps sera précoce.

La tradition des marmottes météorologues le 2 février a été importée aux Etats-Unis au XIXe siècle par des paysans d'origine allemande qui se fiaient au comportement de l'animal pour savoir quand ensemencer leurs champs.

Si le rongeur Phil -- son nom depuis 1887 -- voit son ombre, parce que la journée est ensoleillée, ses gardiens de la bourgade de Punxsutawney, en Pennsylvanie, en concluent que l'hiver durera encore six semaines et que le mammifère peut retourner hiberner.

Vendredi, Phil n'a pas aperçu son ombre.

Ce qui signifie que l'hiver -- plutôt rigoureux cette année dans le nord-est des Etats-Unis -- est bientôt terminé et que le printemps approche, en a conclu le patron du Punxsutawney Groundhog Club, Dan McGinley, devant une foule compacte de quelque 40.000 curieux selon la presse locale.

Les bulletins météo de Phil et de ses prédécesseurs sont toutefois rarement précis, souligne chaque 2 février l'agence nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA).

En moyenne, le rongeur météorologue a vu juste dans 30% des cas ces dix dernières années.

Mais le "Groundhog Day" se déroule parfois très mal.

Le 2 février 2023, à Val-d'Espoir, au Québec, les organisateurs canadiens avaient retrouvé leur marmotte inanimée en tentant de la sortir de son hibernation et annoncé au public "la mort de Fred".

Alors, pour respecter la tradition, ils avaient brandi une... peluche dont l'ombre projetée permettait de prédire un printemps 2023 très tardif.

Au contraire, l'an dernier à New York, une autre marmotte, Chuck, terrée sous l'arrondissement de Staten Island, avait été plus optimiste: le printemps approchait à grands pas.

Personne ne se rappelle si Chuck avait dit complètement vrai.

Le "jour de la marmotte" est un phénomène médiatique: des milliers de personnes et des dizaines de journalistes convergent vers Punxsutawney, dans d'autres coins du nord-est rural des Etats-Unis et au Canada.

Le célèbre film "Un jour sans fin" (1993), avec Bill Murray, suit avec humour un journaliste blasé qui doit couvrir l'événement.

bur-nr/pno