Marlène Schiappa défend son idée des "quartiers sans relous" dans TPMP : les internautes sont divisés

Sarah M.
·4 min de lecture
Invitée sur le plateau de Touche Pas à Mon poste ce jeudi 15 avril, la ministre déléguée à la Citoyenneté est revenue sur son projet baptisé QSR. Trois lettres pour désigner une expression : "quartiers sans relous". Un projet gouvernemental qui vise à mettre fin au harcèlement de rue.

Invitée sur le plateau de Touche Pas à Mon poste ce jeudi 15 avril, la ministre déléguée à la Citoyenneté est revenue sur son projet baptisé QSR. Trois lettres pour désigner une expression : "quartiers sans relous". Un projet gouvernemental qui vise à mettre fin au harcèlement de rue.

En 2017, dans le sillage de l’affaire Harvey Weinstein, la parole s’est libérée en France et dans d’autres pays. A travers le mouvement #MeToo, des milliers de femmes ont brisé les tabous autour du viol et des agressions sexuelles. Une véritable prise de conscience générale qui a donné lieu à bien d’autres mouvements. Depuis sa prise de fonctions au sein du gouvernement d’Emmanuel Macron, Marlène Schiappa ne cesse de mener son combat contre le sexisme. Ce jeudi 15 avril, c’est dans une interview accordée à 20 Minutes que la ministre déléguée à la Citoyenneté a dévoilé son nouveau projet. "Ce que l’on veut, c’est créer des QSR, des ‘quartiers sans relous’" a-t-elle expliqué.

Quartiers sans relous : comment s’y prendre ?

Toujours ce jeudi 15 avril, Marlène Schiappa s’est exprimée sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste, donnant davantage de détails sur ce fameux projet QSR. L’objectif étant d’endiguer le harcèlement de rue. Pour ce faire, le gouvernement va lancer dès août 2021 un baromètre annuel sur le harcèlement de rue pour réaliser une cartographie des "zones rouges du harcèlement de rue" et mettre en place les outils pour les éradiquer. Ainsi, des policiers en civil "pourront par exemple intervenir par surprise dès lors que des phénomènes de harcèlement de rue seront constatés, puis verbaliser". Un projet audacieux au nom qui fait déjà le buzz… et qui suscite de nombreuses interrogations.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La solution au harcèlement de rue ?

Déjà en août 2018, Marlène Schiappa avait été à l’origine de la promulgation de la loi contre les violences sexistes et sexuelles. Depuis, 3023 verbalisations pour outrage sexiste ont été dressées selon la ministre déléguée à la Citoyenneté. Pour son nouveau projet de "quartiers sans relous", certains internautes ont déjà tenu à exprimer leur enthousiasme.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste aussi, les chroniqueurs étaient divisés sur ce projet "quartiers sans relous". Si la majorité a encensé l'initiative, certains comme Géraldine Maillet et Guillaume Genton ont regretté la formule choisie par Marlène Schiappa...