Marlène Schiappa : pourquoi son interview a tourné au "dialogue de sourds"

Elle a eu la lourde tâche de faire le "service après-vente" trois jours seulement après l'allocution d'Emmanuel Macron sur le déconfinement : le 16 avril, la secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes Marlène Schiappa - connue pour son franc-parler - a donné une interview compliquée, voire surréaliste, dans le 8h30 de France Info.

Sortie du confinement, réouverture des écoles, fourniture des masques et des tests : toutes les questions qui fâchent lui ont été posées. Et la secrétaire d'Etat n'a eu, logiquement, aucune réponse concrète concernant ce dossier épineux... Elle s'en est sortie en multipliant les pirouettes : "Je ne suis pas président de la République, pas le Premier ministre, pas le ministre de la santé", "le Premier ministre s'exprimera sur ce sujet", "c'est le ministre de la santé qui est fondé à vous répondre", "il ne m'incombe pas de présenter ce plan ce matin", "je vais être honnête avec vous", "que chacun se concentre sur ses missions", "je n'ai pas d'expertise"... Le tout dans les cinq premières minutes de l'entretien.

Une consigne d'Edouard Philippe parfaitement appliquée ?

Le journal L'Opinion est revenu, le 23 avril, sur cette interview qui a tourné au "dialogue de sourds". Pourquoi l'avoir acceptée ? La secrétaire d'Etat aurait en fait mis en pratique la consigne donnée à ses ministres par Edouard Philippe : "Quand vous ne savez pas, dites que vous ne savez pas", aurait déclaré le Premier ministre. "Il vaut mieux dire ça plutôt que d'avoir l'air d'un con",

Retrouvez cet article sur GALA

Mike Brant : ce douloureux secret de famille qui l'a profondément marqué
Pourquoi le prince Harry aurait dû revenir à Londres ce week-end
Mort de Christophe : ce voyage au bout du monde avec sa fille Lucie
Pénurie de masques : Ségolène Royal repart à l'offensive contre le gouvernement
Emmanuel Macron face à des caissières : ce symbole qui fait parler